La mise en place d’un implant dentaire est une procédure chirurgicale simple qui ne comporte aucun risque majeur pour la santé.

Cependant certaines complications peuvent apparaître :

Douleur : bien qu’il soit légitime de se préoccuper de la douleur dans le cadre d’une intervention chirurgicale de la bouche, la plupart des patients ne se plaignent d’aucune douleur après la pose d’un implant.

Toutefois pour assurer une guérison dans les meilleures conditions possibles, nous prescrivons volontiers des antidouleurs de type Paracétamol (Dafalgan©) 1G  et/ou anti-inflammatoires de type Ibuprofène (Brufen© ou Irfen©) 400mg, à ne prendre qu’en cas de douleurs.

Infection : durant la pose chirurgicale d’un implant dentaire, toutes les précautions concernant l’asepsie sont observées et généralement un traitement antibiotique de prévention est débuté la veille de l’intervention. Malgré ces mesures assidues, il arrive que certains patients développent une infection post-opératoire. Ce désagrément est habituellement réglé par l’administration d’une semaine supplémentaire de traitement antibiotique.

Le taux de réussite de la chirurgie implantaire est actuellement très élevé selon les études scientifiques (≥ 95%), mais il arrive que les implants ne s’intègrent pas bien à l’os et qu’il faille les enlever ; dans ce cas, il sera généralement possible d’en remettre un nouveau après avoir attendu un temps de cicatrisation de plusieurs mois.

Lésion nerveuse : la planification de la pose d’un implant se fait de manière extrêmement calculée et précise à l’aide des radiographies digitales, ou 3D, qui permettent de mesurer la hauteur d’os disponible au dessus du nerf alvéolaire inférieur et ainsi choisir l’implant d’une longueur adéquate pour ne pas toucher ce nerf lors de son insertion.

Ce nerf, qui traverse la mâchoire inférieure, est essentiellement sensitif et concerne autant la mâchoire et les dents, que la peau de la joue, de la lèvre et du menton ainsi que le bord de la langue du côté concerné.

Ainsi, malgré ces précautions, il arrive que le canal du nerf soit perforé ou que la région soit irritée par la procédure chirurgicale et le patient peut alors ressentir des fourmillements ou un engourdissement d’une des régions concernées.

La plupart du temps ces situations sont passagères et disparaissent dans les jours ou semaines qui suivent, mais elles peuvent dans de rares cas, être permanentes et/ou douloureuses.

 

Si vous deviez constater la moindre sensation anormale après la pose d’un implant dans la mâchoire inférieure, nous vous invitons à nous en faire part dans les plus brefs délai en téléphonant au 021 922 82 47, afin que nous puissions rapidement prendre les mesures qui s’imposent pour éviter des lésions permanentes.