Il s’agit d’une série de problèmes en relation avec l’articulation de votre machoire, et plus particulièrement du ménisque en relation avec cette articulation. De nos jours, les problèmes de craquements, de ressauts ou de clics à l’ouverture de la bouche, sont pris beaucoup plus au sérieux qu’auparavant. Ils sont mieux diagnostiqués et pris en charge. Ces symptômes aparaissent lorsque les muscles de la mastication et les articulations ne travaillent pas de manière synchrone. Ces articulations sont complexes et leur dysfonction peut provoquer des problèmes beaucoup plus sérieux.

Il n’y a pas qu’un seul type de traitement indiqué pour résoudre les problèmes d’articulations temporo-mandibulaires, mais les chirurgiens du Cabinet de chirurgie maxillo faciale de La Riviera peuvent vous aider à résoudre tout ou une partie des symptômes et retrouver un confort au quotidien.

Les causes possibles de douleurs de l’ATM (Articulation Temporo Mandibulaire)

Les troubles de l’ATM peuvent apparaître à cause de différentes raisons, comme par exemple le bruxisme (grincement des dents) ou le clenching (serrage des dents de manière excessive), qui peuvent provoquer des contractures musculaires suffisemment fortes pour endommager les articulations et le ménisque. Vous pouvez également avoir des douleurs causées par un accident ou des maladies dégénératives. Les accidents et l’arthrose peuvent endommager directement le ménisque ou déchirer les ligaments ou les muscles. Par la suite le ménisque ne fonctionnera plus comme « amortisseur » au niveau de l’ATM et peut se disloquer (luxation méniscale) de manière permanente ou transitoire (luxation réductible ou non). Quelque soit la cause, vous aurez probablement des douleurs, des difficultés de mastications, des bruits et des craquements lors de l’ouverture ou de la fermeture de la bouche.

Avez vous un trouble de l’ATM?

  • Avez vous conscience de grincer ou de serrer très fort les dents ?
  • Avez vous des douleurs ou des crispations au niveau des muscles de la mâchoire lorsque vous vous réveillez?
  • Avez vous fréquemment des maux de tête ou des douleurs au niveau des muscles cervicaux?
  • Est ce que les douleurs s’accentuent lorsque vous serrez fortement les mâchoires?
  • Est ce que le stress accentue vos douleurs ou les serrements de dents?
  • Ressentez vous des craquements, des clics, des blocages ou d’autres bruits lorsque vous ouvrez la bouche?
  • Avez vous des difficultés à ouvrir la bouche ou à bailler ?
  • Avez vous déjà eu des traumatismes au niveau de la nuque ou des mâchoires?
  • Souffrez-vous d’arthrose ou un membre de votre famille en souffre-t-il ?
  • Avez vous des dents qui ne sont pas en contact lorsque vous mordez?
  • Avez vous de la peine à repositionner vos mâchoires l’une en face de l’autre d’une fois à l’autre ?

Si vous avez répondu oui à plusieurs de ces questions, la probablitié que vous ayez des problèmes d’ATM est plus élevée.

Traitement

Les Drs Duvanel et Portier pourront vous proposer différents traitements selon l’évaluation et le diagnostic de chaque cas. Les solutions pourront être soit conservatrices (par médicaments, physiothérapie, gouttières etc.), soit chirurgicale (lavages articulaires, méniscopexie, etc). Pour une évaluation précise du diagnostic, une imagerie (scanner 3D ou IRM) est quasiment toujours indiquée. Une fois la pathologie confirmée, les chirurgiens maxillo-faciaux pourront déterminer le traitement le plus approprié à votre cas et vous l’expliquer en détail. Le suivi des problèmes concernant l’ATM est souvent un travail de longue haleine et le traitement a de plus grandes chances de succès si vous y participez activement.

Le principal but du traitement est de soulager les spasmes musculaires et les douleurs de l’articulation temporo-mandibulaire. Le premier traitement de choix est la prescription de myorelaxants et d’anti-inflammatoires pour une durée d’au moins 10 jours ; on peut également envisager d’injecter des corticostéroides directement dans l’articulation en cas de douleur très aiguë.  Ceci suffit à soulager la douleur dans la plupart des cas, mais l’observation de ces quelques simples habitudes au quotidien améliorent grandement le résultat :

Mettez votre mâchoire au repos :

  • Desserrez les dents lorsque vous ne devez pas mâcher
  • Mangez de la nourriture molle/ souple
  • Appliquez de la glace et du chaud
  • Suivez les exercices prescrits par votre physiothérapeute
  • Entrainez-vous à garder une bonne posture

 

Les mesures suivantes ou concomittantes sont la physiothérapie auprès de spécialistes ayant suivi une formation dans le domaine de l’articulation temporo-mandibulaire.

On vous proposera également, si cela est indiqué, une gouttière de disclusion, encore appelée gouttière Michigan, qui agira sur la tension musculaire par Bio-feedback au bout de trois à quatre mois de port nocturne de l’appareil. L’épaisseur de la gouttière interposée entre vos dents, permet de rallonger la fibre musculaire (essentiellement les masséter qui se contractent lors du bruxisme ou du serrage de dents (clenching) passivement et de soulager vos articulations. Au bout d’une période de 12-16 semaines, le cerveau enregistrera cette nouvelle longueur musculaire comme étant la référence au repos, et cela diminuera les tensions musculaires et les douleurs de jour comme de nuit. Ces gouttières protègent également les dents contre l’abrasion (usure) mécanique due au grincement.

Qu’en est-il de la correction de l’occlusion (position dentaire) ou de la chirurgie?

Si vos douleurs articulaires sont liées à un mauvais positionnement dentaire ou à une occlusion traumatisante (un mauvais engrènement dentaire ou l’absence de certaines dents provoquant un désquilibre), vous pourriez avoir besoin d’une correction de l’occlusion (réglage sélectif par meulage, d’orthodontie avec ou sans remplacement des dents manquantes (chirurgie orale) ou par restauration dentaire. Les options chirurgicales de l’articulation temporo-mandibulaire telles que l’arthroscopie, la méniscectomie ou d’autres interventions par voie ouverte sont parfois nécessaires mais ne sont réservées qu’aux cas très sévères. La chirurgie de l’articulation temporomandibulaire n’est en général considéré que lorsque l’ouverture buccale est totalement bloquée, qu’une luxation irréductible du ménisque a été mis en évidence, que des signes de dégénérescence sévère sont visibles ou que tout les traitements conseravteurs ont échoués.